Phone +234-9035200933

Déclaration intérimaire sur la conduite du personnel de sécurité en mission électorale lors des élections de gouverneurs et d’assemblées d’État de 2019 au Nigéria

Pour diffusion immédiate

Samedi 9 mars 2019

Abuja

13h00

 

 

Déclaration intérimaire sur la conduite du personnel de sécurité en mission électorale lors des élections de gouverneurs et d’assemblées d’État de 2019 au Nigéria

 

  1. Introduction

Le Centre de soutien à la sécurité électorale (ESSC/CSSE) de la Fondation CLEEN a ouvert ses portes le 8 Mars 2019 par un « dialogue sur la sécurité électorale » avec des représentants des principales agences de sécurité ; puis a informé les Nigérians des préparatifs en vue des élections des gouverneurs et des assemblées d’Etat au Nigeria. Aussi, un panel de circonstance a discuté du rôle des femmes dans la participation électorale dans le cadre des activités organisées pour marquer la Journée internationale de la femme 2019. Le CSSE contribue à l’objectif général du projet de gestion de la sécurité des élections de la fondation CLEEN au Nigéria.

 

  1. Méthodologie

Le CSSE a suivi les développements relatifs à la sécurité des élections de gouverneurs et de parlementaires d’Etat en cours dans les 36 États et la capitale fédérale Abuja, L’observation s’effectue sur la base de 1 600 observateurs formés par la Fondation et déployés dans les 774 zones /agglomérations de gouvernement local du pays. En outre, la Fondation a déployé une application Citizen Observer/observateur citoyen qui permet aux citoyens ordinaires de signaler les problèmes de sécurité dans leurs bureaux de vote. Les autres informations relatives à la sécurité électorale ont également été suivies sur les plateformes de médias sociaux de la Fondation.

 

  1. Observations de l’aspect sécuritaire des scrutins
  • Arrivée anticipée du personnel de sécurité : la Fondation a constaté que 79% des membres du personnel de sécurité se sont présentés dans les bureaux de vote du pays avant 8h00, tandis que 16% arrivaient entre 8h00 et 8h59; et 3% sont arrivés à 9h00 ou plus tard.

 

  • Possession d’arme à feu à l’unité de vote : la Fondation a constaté que 88% des unités de vote du pays étaient protégées par du personnel de sécurité non armé. Cependant, 8% des bureaux de vote étaient en possession d’armes à feu. Par exemple, dans le quartier 1, dans le bureau de vote 5, dans l’État de Abia, Abia North LGA, le personnel de sécurité était armé à l’intérieur de la zone de vote.

 

  • Adéquation de la sécurité dans les bureaux de vote : La Fondation a noté que, dans l’ensemble, 65% des bureaux de vote comptaient au moins trois ou deux membres du personnel de sécurité sur place, puis 32% des bureaux de vote au moins un agent de sécurité.

 

  • Identification du personnel de sécurité : La Fondation a observé que 93% des membres du personnel de sécurité portaient des plaques d’identification facilement identifiables. Cependant, 5% des membres du personnel de sécurité ne portaient pas d’étiquettes identifiables, tandis que le statut de 2% en ce qui concerne le port de porte-noms identifiables n’était pas connu.

 

 

  • Accessibilité du personnel de sécurité : il a été constaté que le personnel de sécurité en service électoral était accessible. Les rapports de nos observateurs montrent que 94% du personnel de sécurité dans les unités de vote étaient accessible. 4% se sont montrés assez accessibles, tandis que 2% du personnel de sécurité ne l’étaient pas.

 

  • Impartialité du personnel de sécurité dans le bureau de vote : les statistiques dont dispose la Fondation révèlent que 93% du personnel de sécurité étaient impartiaux, tandis que 1% des agents de sécurité étaient quelque peu partiaux. Le statut d’impartialité de 5% du personnel de sécurité n’a pas été vérifié.

 

  • Sentiment de sécurité dans l’unité de vote : La Fondation a constaté que 89% des unités de vote étaient en bonne sécurité et que 9% étaient quelque peu en sécurité.

 

  1. Observations générales
  2. Apathie/Désintéressement des électeurs : De manière générale, la Fondation a observé une faible participation des électeurs dans les unités de vote, comparée aux élections présidentielle et parlementaire fédérale tenues il y a deux semaines. C’est précisément le cas au bureau de vote 011, Quartier Karu, Site n ° 2 près Habitat des Services de de la douane, à Abuja, le taux de participation électorale a été faible. Dans plusieurs autres États, dont les États de Kwara, Kogi et Benue, le taux de participation électorale était généralement faible.

 

  1. Déploiement de fonctionnaires de la CENI : le déploiement de personnel de la CENI pour les élections des gouverneurs/assemblées d’Etat indique une amélioration par rapport aux élections présidentielle/législative fédérale. La Fondation a observé l’arrivée précoce/ponctuelle et la mise en place d’unités de vote à travers le pays. La Fondation a observé le problème du faible bien-être/prise en charge des membres du Corps. À la PU 026 Ojodu, dans le quartier B de l’État de Lagos, des membres du personnel de la CENI auraient refusé de se rendre à l’unité de vote sous prétexte qu’ils n’auraient pas été précédemment payés. Cela a également été observé dans plusieurs bureaux de vote dans l’État de Lagos.

 

  1. Problèmes liés aux lecteurs de cartes : la Fondation a constaté une amélioration des performances des lecteurs de cartes à travers le pays. La Fondation n’a observé que quelques incidents de non-performance de lecteurs de cartes tels que celui survenu à l’école primaire communautaire Alusekere, Owode Ede, Ede North, État d’Osun ; puis à Shomolu et Alimosho dans l’État de Lagos. Cependant, les problèmes ont été résolus par la CENI et le vote s’est poursuivi dans les unités.

 

  1. Commercialisation (vente et achat) de votes : La Fondation a observé des incidents de commercialisation de votes à travers le pays. Dans certains États, comme Ekiti et Lagos, cela se faisait discrètement, alors que dans d’autres États, cela était ouvert et connu du public. Des observateurs ont relevé des cas dans l’État d’Ebonyi (place du marché OhaukwuEffium IAkparata / 004), dans l’état d’Enugu, quartier d’Enugu East Mbuluowehe à CPS Amokpo 1). Etat du Niger (unité de vote de Chanchaga proche du carrefour David Umar House Piggery); État d’Imo (Owerri West Obinze / 08 Ecole pratique Obinze / 005); État de Kwara (bureau de vote d’Ilorin East 012 Baare; école d’Igorin South Akanbi IV Govt Sec 1/012; quartier Edu Lafiagi 1, bureau de vote de 03 à Somasun).

 

  1. Vote de Mineurs : Des cas de vote chez les mineurs ont été observés par la Fondation. Par exemple, dans le bureau de vote 006, Ward Nasarawa, Katagum Zaki LGA, État de Bauchi.

 

  1. Conclusion

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les agences / agents de sécurité ont enregistré des améliorations dans leur performance par rapport aux élections présidentielle / et législative fédérale. La Fondation continuera à observer les élections et publiera ultérieurement sa déclaration post-électorale qui sera plus détaillée sur la conduite générale du personnel de sécurité en mission électorale.

 

  1. Merci et que Dieu bénisse la République fédérale du Nigéria.

 

Signé:

Benson Olugbuo, PhD
Directeur exécutif
Fondation CLEEN

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*