Phone: +234-7067899368 +234-8028761792

La Fondation CLEEN Appelle a L’éxpansion Du Groupe De Travail Présidentiel Sur La Pandémie De Covid-19 Afin D’inclure Les Femmes, Les Chefs Religieux, Les Jeunes, Les OSC Et Les Personnes Handicapées Pour Une Représentation Efficace De Toutes Les Sections De La Société.

La Fondation CLEEN Appelle a L’éxpansion Du Groupe De Travail Présidentiel Sur La Pandémie De Covid-19 Afin D’inclure Les Femmes, Les Chefs Religieux, Les Jeunes, Les OSC Et Les Personnes Handicapées Pour Une Représentation Efficace De Toutes Les Sections De La Société.

Pour Diffusion Immédiate
Abuja-Nigeria
09h00
Jeudi 9 Juillet 2020

La Fondation CLEEN Appelle a L’éxpansion Du Groupe De Travail Présidentiel Sur La Pandémie De Covid-19 Afin D’inclure Les Femmes, Les Chefs Religieux, Les Jeunes, Les OSC Et Les Personnes Handicapées Pour Une Représentation Efficace De Toutes Les Sections De La Société.

1.0 Introduction

Le 29 Juin 2020, le groupe de travail présidentiel a annoncé des directives mises à jour pour l’extension de la phase deux du verrouillage assoupli à travers le Nigéria à compter du 30 juin au 27 juillet 2020. L’extension de la phase deux du verrouillage assoupli impliquera spécifiquement :

• Maintien du couvre-feu national actuel de 22 h 00 à 4 h 00 ;

• Utilisation obligatoire de masques faciaux non médicaux par tous les citoyens dans les espaces publics avec accès aux locaux gouvernementaux et commerciaux à refuser aux personnes ne portant pas de masques faciaux : « Pas de masque, pas d’entrée. Pas de masque, pas de service. »

• Maintenir les restrictions sur les rassemblements de masse (pas plus de 20 personnes) et les activités sportives / récréatives ;

• Reprise des services aériens intérieurs à partir du 8 Juillet 2020 ;

• Reprise des mouvements interétatiques et déplacements en dehors des heures de couvre-feu uniquement ;

• Les écoles doivent rester fermées, mais les élèves et les étudiants éligibles aux classes promotionnelles (Primaire / Basique 6, Secondaire 3 et Secondaire 3) doivent être autorisés à reprendre les activités scolaires en préparation des examens finaux (Examen National Commun D’entrée, Junior West African Examination Council Et Senior West African Examination Council) ;

• Les bureaux des Gouvernements Fédéraux et des États maintiendront les heures de travail actuelles de 9 h 00 à 14 h 00 pour les officiers supérieurs du niveau scolaire. 14 ans et plus et personnel essentiel de niveau 13 et moins ; et

• Maintien des activités religieuses telles qu’elles étaient dans la phase deux

• Les banques / institutions financières poursuivent leurs opérations conformément à la phase deux

• Envisager de verrouiller dix-huit (18) LGA au Nigeria qui représentent 60% des cas de COVID-19 pour contenir la propagation de la pandémie de coronavirus dans le pays

Avant le 29 Juin, le Groupe de Travail Présidentiel (PTF) sur la pandémie de COVID-19 et le Gouvernement Fédéral avaient maintenu la deuxième phase de l’assouplissement des restrictions de mouvement dans les endroits touchés de Lagos, Ogun et FCT, Abuja initiée le lundi 1er Juin. , 2020. Les directives incluaient le couvre-feu national de 22h00 à 4h00; ouverture totale du secteur financier; ouverture restreinte des lieux de culte (services réguliers de l’église et de la mosquée uniquement) sur la base des protocoles du gouvernement de l’État; restrictions sur les voyages interétatiques à l’exception des marchandises et des voyages essentiels; restriction au rassemblement d’au plus 20 personnes en dehors des lieux de travail et des services religieux; fermeture des établissements d’enseignement jusqu’à nouvel examen.

Comme d’habitude, de nombreux gouvernements des États ont emboîté le pas pour faire varier le verrouillage et les restrictions dans leurs États respectifs. Avec l’ouverture continue de l’économie ainsi que des activités publiques et privées, les nouveaux cas d’infections continuent d’augmenter à un rythme exponentiel. Au Mercredi 8 Juillet 2020, le Nigéria a enregistré 30,249 cas confirmés, 12,373 patients sortis et 684 décès dans les 36 états et le Territoire de la Capitale Fédérale, Abuja. L’augmentation du nombre de nouvelles infections est probablement une combinaison de l’augmentation de la capacité de test des gouvernements des États et de la levée de la restriction des mouvements. Le rapport suivant est basé sur des incidents enregistrés par nos observateurs du 16 Juin au 8 Juillet 2020.

2.0 Méthodologie

En continuation de l’intervention de la CLEEN Fondation, le Groupe de Soutien à la Sécurité du Nigéria covid-19 a utilisé une approche de méthode mixte impliquant la collection de données primaires et secondaires à partir de sources officielles d’informations fiables et a reçu un total de 6,794 rapports de données primaires dans les 774 LGA du Nigéria, ventilés comme suit :

• 3,838 rapports sur la conformité des citoyens aux directives gouvernementales ;

• 2,038 rapports sur la conduite du personnel de sécurité appliquant les directives gouvernementales ;

• 918 rapports sur des violations des droits de l’homme par le personnel de sécurité faisant respecter les directives gouvernementales sur la pandémie COVID19.

Ces rapports ont été transmis aux organismes gouvernementaux, notamment la Commission Nationale des Droits de L’homme, la Commission des Services de Police, la Force de Police du Nigéria (Unité De Réponse Aux Plaintes Et Unité De L’égalité Des Sexes) et le Corps Nigérian de Sécurité et de Protection Civile.

3.0 Conformité Des Citoyens Aux Directives Gouvernementales.

Les rapports et observations à travers le pays indiquent une baisse générale du respect par les citoyens des directives gouvernementales, notamment le couvre-feu du crépuscule à l’aube, l’utilisation de masques faciaux, l’éloignement physique, les restrictions sur les rassemblements publics et les mouvements interétatiques.

3. 1. Respect Du Couvre-Feu Du Crépuscule a L’aube.

Les rapports de nos observateurs dans les six zones géopolitiques indiquent un niveau varié de respect par les citoyens du couvre-feu du crépuscule à l’aube imposé par les gouvernements fédéral et des États respectifs. Dans la région Sud-Sud, il a été signalé que les citoyens respectaient partiellement le couvre-feu et restaient assis chez eux par les différents Gouvernements des États. Par exemple, dans l’État de Bayelsa, il a été observé que le couvre-feu du crépuscule à l’aube est bafoué par les citoyens dans toutes les zones de gouvernement local, y compris Yenagoa, la capitale de l’État. Cependant, dans l’État du Delta, nos observateurs ont signalé un niveau élevé de conformité aux directives sur le couvre-feu dans la majeure partie de l’État, notamment après la révision des heures de couvre-feu de 22h00 à 4h00. De même, dans l’État d’Akwa Ibom, la plupart des agences de sécurité ont été observées appliquant les heures de couvre-feu imposées par le gouvernement de l’État et non celles du gouvernement fédéral, créant ainsi une confusion parmi les citoyens sur les heures de couvre-feu applicables. La situation est différente dans l’État de Cross River, où nos observateurs ont signalé un strict respect de la directive sur le couvre-feu par les citoyens, car le groupe de travail a été observé en surveillant et en garantissant le respect. Dans l’État d’Edo, une baisse progressive du respect des heures de couvre-feu a été observée dans l’État, les automobilistes continuant de se déplacer à des heures extrêmement tardives sans avoir recours aux directives du gouvernement.

Dans la région du Centre-Nord, on observe que les citoyens retournent pleinement à leur mode de vie nocturne habituel, et le pourcentage de personnes adhérant au couvre-feu a considérablement diminué à tous les niveaux. Cependant, les rapports du conseil municipal de Kuje et d’Abuja du FCT dans la région du Centre-Nord ont montré un niveau modéré de conformité de la part des citoyens. De même, dans les LGA de Mariga, Suleja, Gbako et Shiroro de l’État du Niger, les résidents se conformeraient bien aux directives sur le couvre-feu en raison de la forte présence d’agents chargés de l’application des lois.

Dans la région du Sud-Est, les rapports de nos observateurs indiquent que le respect de la directive sur le couvre-feu a été efficace dans certaines régions et inefficace dans d’autres régions de la région. Plus précisément, dans l’État d’Anambra, le couvre-feu est observé dans des régions telles que Abagana, Nimo, Enugwu-ukwu, Abba, Enugwu-agidi et Nawfia. Cependant, en raison de la non-conformité et de l’augmentation des cas de Covid-19 dans la LGA d’Awka Sud de l’État d’Anambra, la période de couvre-feu a été révisée de 20h00 à 6h00 tous les jours jusqu’à nouvel ordre. On ne peut pas en dire autant de la situation dans l’État d’Imo, car il a été signalé qu’un faible taux d’adhésion a été signalé, les bars et les hôtels ayant repris leurs activités nocturnes habituelles dans certaines parties de l’État.

3.2 Non-Conformité Avec L’utilisation Des Masques Faciaux et Directives Sur la distance physique.                                      

Dans la région Sud-Sud, les observations à travers les six États indiquent une conformité partielle des citoyens sur l’utilisation des masques et la distance physique dans les lieux publics. Les rapports de nos observateurs dans l’État d’Edo ont indiqué qu’il y avait une conformité modérée au cours de la période considérée. Une foule nombreuse accompagnait le gouverneur de l’État, M. Godwin Obaseki, lorsqu’il est passé au Parti Democratique du Peuple (PDP) n’a pas adhéré à la distance physique et à l’utilisation des règles du masque facial. Le niveau de conformité a été modéré lors des primaires des deux principaux partis politiques de l’État qui ont eu lieu le 22 juin 2020 pour le Congrès progressiste (APC) et le 25 juin 2020 pour le PDP. Il a en outre été observé pendant les primaires que toutes les mesures de distanciation physique mises en place sur le site du stade Sam Ogbemudia des primaires du PDP ont ensuite été rejetées par les fidèles du parti car elles ont été observées en nombre lors du vote pour leur candidat préféré.

Dans l’État d’Akwa Ibom, le niveau de conformité serait élevé parmi les transporteurs, mais faible dans les centres de culte / églises de l’État. Les rapports des régions du gouvernement local, à savoir Udung, Okobo, Urue Offong et Mbo, indiquent que de nombreux fidèles ne se conforment pas à l’utilisation de masques faciaux. Les communautés Uyo et Ibiono Ibom, la capitale de l’État, ont également enregistré une conformité minimale à l’utilisation des masques faciaux. De même, dans l’État de Bayelsa, nos observateurs ont signalé un faible respect de l’utilisation des masques faciaux et de la distance physique dans les zones rurales et urbaines de l’État. Les rapports reçus indiquent que quatre (4) grandes églises ont été fermées à Yenogoa en raison du non-respect des directives gouvernementales. En outre, des informations ont fait état d’une élection de jeunes organisée par le corps Apex du Congrès National Epie Atissa dans la ville de Yenagoa à Bay Bridge Yenezuegene, qui a assisté à des centaines de jeunes le 20 Juin 2020 sans aucun recours à la distance physique / sociale ni utilisation de masques faciaux. En outre, un grand tournoi de football a eu lieu entre le club de football de Nembe City et les Etoiles Brillantes de l’État de Bayelsa le 21 Juin 2020, sans respect de la distance physique / sociale et de l’utilisation d’un masque facial par les spectateurs.

Dans la région du Centre-Nord, les rapports à travers les États ont indiqué peu ou pas de conformité à l’utilisation des masques faciaux et à l’éloignement physique. Il a été observé au cours de la période qu’un niveau élevé de conformité à l’utilisation du masque facial a été enregistré dans les centres de culte (parmi les fidèles chrétiens et musulmans) à FCT, Abuja. Les banques et quelques autres agences gouvernementales autour du FCT insistent également sur l’utilisation de masques faciaux avant l’entrée dans les locaux. De même, la situation n’est pas très différente dans la région du Nord-Est où nos observateurs ont signalé une conformité mitigée de la part des citoyens des États de la région, en particulier en ce qui concerne l’utilisation de masques faciaux et l’observation de l’éloignement physique. Il a été signalé que les citoyens mènent leurs activités normales comme s’il n’y avait pas de pandémie de COVID-19.

Dans la région du Sud-Est, les rapports reçus indiquent une faible conformité à l’utilisation des masques faciaux et des directives de distanciation physique à travers les États. Il a été enregistré que les commerçants, les fidèles et les transporteurs à travers les États accordaient peu ou pas d’attention à ces directives gouvernementales. En raison de ce faible niveau de conformité dans l’État d’Abia, il a été signalé que le groupe de travail Abia COVID-19 avait scellé deux églises et un marché à Aba pour non-conformité aux directives gouvernementales. De plus, dans l’État d’Anambra, le gouvernement a fermé le marché d’Eke Awka à Awka South LGA de l’État en raison du non-respect des directives. Dans l’État d’Imo, en particulier dans la ville d’Owerri, les centres d’observation du football auraient repris leurs activités sans se conformer à l’utilisation de masques faciaux et de directives de distanciation sociale / physique et à la fourniture d’autres mesures de santé que ces centres de loisirs devraient avoir mis en place. Ces centres d’observation sont caractérisés par une foule nombreuse qui est étroitement assise. On a observé que la situation était différente avec certaines églises de l’État qui ont montré une amélioration raisonnable du respect des directives sur l’éloignement physique en divisant leur nombre de services pour réduire la surpopulation.

3.3 Interdiction Des Rassemblements Publics et la conformité Des Citoyens

La Fondation CLEEN a observé une baisse du niveau de conformité du public aux directives du gouvernement sur l’interdiction des rassemblements publics. Il a été noté que 53% des observateurs ont noté qu’il y avait rassemblement de plus de 20 personnes contre les directives gouvernementales à travers les 36 états et FCT contre les directives gouvernementales de rassemblement public ne dépassant pas 20 personnes.

Dans la région Sud-Sud, il a été observé que dans l’État de Bayelsa, des citoyens des zones de gouvernement local de Nembe, Sagbama, Kolokuma et Brass de l’État organisaient des funérailles et des cérémonies de mariage sans respecter l’interdiction de rassemblement public. Dans l’État du Delta, nos observateurs ont signalé une faible conformité car les citoyens se rassemblaient en grand nombre dans la plupart des clubs, bars et cérémonies de mariage dans les zones des gouvernements locaux d’Uvwie, Ughelli North, Sapele, Udu et Warri South. Dans l’État de Rivers, le gouvernement a publié des directives sur la conduite des cérémonies de mariage dans leur État. Conformément aux directives, les couples potentiels sont tenus d’obtenir l’approbation du Commissaire à la protection sociale, et ces cérémonies doivent avoir une limite de présence de 50 personnes, chaque participant fournissant des informations de contact détaillées. En outre, les citoyens doivent obtenir une approbation du gouvernement de l’État avant de procéder à des cérémonies d’inhumation dans l’État et une amende de 10 millions de Nairas infligée aux défaillants.

Dans la région du Centre-Nord, il a été observé que dans les LGA de Karu et Akwanga de l’État de Nassarawa, il y a un grand patronage de bars et de centres d’événements dans la région. Dans l’État de Benue, les activités sociales, y compris les fêtes pour les présidents récemment assermentés des zones de gouvernement local à Oju, Makurdi, Obi et Logo Zones de gouvernement local de l’État, sans aucun recours pour se conformer aux lignes directrices pertinentes en matière de santé. De même, à Mashegu, dans la zone de gouvernement local d’Agaie de l’État du Niger et dans la zone de gouvernement local de Jos Nord de l’État du Plateau, des groupes de personnes auraient été vus en train de regarder des matchs de football dans les centres d’observation. En outre, dans la zone d’administration locale de Kanam, dans l’État du Plateau, une cérémonie de couronnement aurait eu lieu à laquelle plus de 50 personnes ont assisté. Dans les zones d’administration locale de Dekina / Bassa, Koton-Karfe et Idah de l’État de Kogi, diverses activités telles que des fêtes traditionnelles, des rassemblements sociaux et religieux se sont déroulées normalement. Plus précisément, à Dekina / Bassa LGA, une cérémonie d’inhumation a été organisée pour le père d’un ancien membre de la Chambre des représentants, qui a vu une forte affluence de citoyens. Lors de tous ces événements, il a été observé qu’il n’y avait aucune considération pour les directives consultatives en matière de santé, en particulier sur les restrictions des rassemblements publics.

Dans les régions du Sud-Est et du Sud-Ouest respectivement, les rapports sur la conformité des citoyens variaient. Dans le Sud-Est, les rapports de nos observateurs dans l’État d’Abia indiquent qu’il y a une conformité raisonnable aux directives du gouvernement de l’État sur les rassemblements publics, car les présidents des LGA ont été chargés d’appliquer les directives dans leurs domaines respectifs. En outre, les citoyens de l’État sont désormais mandatés pour obtenir des permis du gouvernement de l’État avant d’organiser des événements tels que les cérémonies d’inhumation. Cependant, des rapports ont fait état de clubs sociaux et de réunions

des syndicats de marché. Dans l’État d’Ebonyi, le gouvernement a récemment autorisé une grâce de deux semaines pour les cérémonies funéraires jusqu’au 16 juin 2020. Dans l’État d’Imo, il a été signalé que plusieurs cérémonies funéraires et autres rassemblements publics ont eu lieu à différents endroits sans respecter l’interdiction de rassemblements publics et utilisation d’équipements de protection individuelle (EPI). Dans le sud-ouest, les rapports de la LGA d’Ondo Est dans l’État d’Ondo indiquent un faible respect de l’interdiction des rassemblements publics, car les gens étaient sérieusement impliqués dans les réunions des partis politiques en vue de la prochaine élection au poste de gouverneur dans l’État.

3.4 Mouvements Interétatiques

Avant la levée des restrictions sur les mouvements interétatiques le 29 Juin 2020, les violations suivantes ont été observées dans les six zones géopolitiques par les citoyens et le personnel de sécurité.

Dans la région Sud-Sud, nos observateurs ont signalé que l’autoroute Ughelli-Bayelsa, la route express Koko-Bénin et le pont principal Asaba-Onitsha sont devenus un bazar pour le personnel de sécurité qui gère ces postes de contrôle qui se plaisent à extorquer des transporteurs et des navetteurs. Il a été signalé que le personnel de sécurité collectait entre 500 et 3000 milliers de nairas à chaque point de contrôle dans l’État du Delta. Dans l’État de Bayelsa, des automobilistes commerciaux ont déplacé des passagers de Yenagoa à Port Harcourt (État de Rivers) et à Ughelli (État de Delta) avec le compromis du personnel de sécurité. Dans l’État de Rivers, il a été observé que des agents de sécurité et le groupe de travail de l’État récupèrent désormais le N1000 auprès des conducteurs pour les laisser franchir les frontières.

Dans la région du Centre-Nord, la situation n’était pas différente car nos observateurs ont indiqué que la route Lokoja-Abuja restait une route très fréquentée car les gens voyageaient malgré les restrictions en place. Des informations similaires ont été reçues du conseil régional d’Abaji, où les gens se sont déplacés librement dans les villes / villages voisins des États de Nasarawa et de Kogi sans entrave. Les rapports de l’État de Benue n’ont également montré aucune conformité aux restrictions car des véhicules ont été vus circulant dans et hors de l’État sans entrave, en particulier dans les communautés frontalières entre Agatu LGA et l’État de Nasarawa où des gens sont entrés dans l’État pour acheter des produits alimentaires. Des véhicules ont également été vus entrant dans l’État des États d’Enugu et de Cross River.

De même, nos observateurs dans la région du Sud-Est ont indiqué qu’il y avait une libre circulation des personnes à travers les frontières des différents États du Sud-Est. Dans l’État d’Abia, nos observateurs ont signalé que la fermeture des abattoirs dans les États voisins comme Cross River avait amené des vendeurs de viande des autres États à entrer quotidiennement dans l’État d’Abia. De même, des rapports d’Umunneochi, d’Ukwa West et d’autres communautés frontalières de l’État ont indiqué que les mouvements interétatiques persistaient bien que discrètement. Il n’est donc pas surprenant que les Nigérians aient célébré la levée de l’interdiction des voyages interétatiques alors que les gouvernement fédéral et des États ont créé des opportunités pour les agences de sécurité de collecter de l’argent auprès des voyageurs.

4.0 Rapports Sur La Violence Sexuelle et Sexiste

Nous observons la flambée des crimes de violence sexuelle et sexiste – viol et profanation de mineurs – à travers le pays. Au cours de la période considérée, nos observateurs ont documenté vingt-trois (23) cas dans les six zones géopolitiques. Une ventilation comprend les états Sud-Sud – Rivers (1), Delta (1), North Central – FCT Abuja (1), Benue (5), South-West – Lagos (2), Ogun (2), et État d’Osun (1). Les rapports indiquent que certains de ces cas font l’objet d’une enquête et de poursuites.

5.0 Conduite Du Personnel De Sécurité Pour L’application Des Directives Gouvernementales Sur La Pandémie De Covid-19

La conduite du personnel de sécurité déployé pour faire respecter la conformité du public à la directive gouvernementale est restée de bonne conduite, comme l’ont rapporté 54% des observateurs de la Fondation CLEEN déployés dans les 774 LGA du Nigéria. 34% des observateurs ont déclaré que la conduite du personnel de sécurité était équitable tandis que 12% ont noté que la conduite du personnel de sécurité en service COVID 19 est mauvaise.

Au cours de la période, nos observateurs à FCT Abuja ont signalé des problèmes de pratiques pointues menées par des agents de sécurité privés stationnés à la Guaranty Trust Bank (GTB) située dans la zone 3, Garki, Abuja. Le personnel de sécurité privé de la banque a été aperçu en train de prendre des pots-de-vin à des clients afin de les laisser se détourner et entrer dans la banque. Il s’agit d’une décimale récurrente, car de nombreux clients se sont plaints des activités du personnel de sécurité privé en poste à la Banque.

5.1 Violations Des Droits De L’homme

Les violations des droits de l’homme enregistrées comprennent les problèmes de sécurité et de sûreté publiques résultant du banditisme en cours dans certains États de la région du Nord-Ouest, les attaques de représailles de Boko haram dans l’État de Borno au Nord-Est et les affrontements communautaires dans le Sud-Est. Dans l’État de Jigawa, dans la région du Nord-Ouest, des homicides ont été signalés à la suite d’un grave affrontement entre agriculteurs et bergers dans la zone de gouvernement local de Garki, dans l’État. Une situation similaire s’est produite dans la zone de gouvernement local de Danmusa de l’État de Katsina où un membre du personnel de sécurité aux côtés de six villageois a été tué le Jeudi 25 Juin 2020 lorsque des bandits ont attaqué deux villages de la zone de gouvernement local. Il a également été signalé que pour échapper aux attaques de bandits, huit zones de gouvernement local de première ligne de l’État de Katsina ont eu recours à une trêve et au paiement de frais mensuels aux bandits. Certains des villages qui seraient impliqués sont Unguwar Tsamiya, Birnin Kogo, Bangi, Kahi et Raba, tous au sein du Conseil régional de Faskari, comme l’a confirmé un local. Le problème des affrontements entre agriculteurs et éleveurs a également été enregistré dans la communauté d’Agwa dans la LGA d’Oguta, dans l’État d’Imo, où il a été signalé que des bergers ont tué le dimanche 14 Juin 2020 un agriculteur de 75 ans, M. Ozoemena Iriaka. L’incident a soulevé de graves tensions dans la communauté.

La récente attaque dans l’État de Borno, région du Nord-Est, sur l’hélicoptère humanitaire des Nations Unies le Jeudi 2 Juillet 2020 par des insurgés et le meurtre de deux civils dont un enfant de 5 ans à Damasak réaffirme l’insécurité dans la région malgré la persistance pandémie. En ce qui concerne les affrontements communaux, il a été signalé que dans la zone de gouvernement local d’Abakaliki de l’État d’Ebonyi, le 8 et le 10 Juin 2020 respectivement, des attaques contre les habitants des villages Onuenyim et Azuoji dans la communauté Azuoffia Nduegu Okpuitumo par des inconnus des villages Idoru d’Obubra LGA dans l’État de Cross River. Les assaillants ont détruit des biens valant plusieurs millions de nairas. Dans l’État de Kano, la police a secouru plus de trois cents personnes qui ont été enfermées de force dans une usine de transformation du riz et contraintes de travailler pendant toute la période de fermeture dans l’État. Ce sont des incidents troublants qui nécessitent des enquêtes supplémentaires de la part des agents de sécurité.

6.0 Lacunes Identifiées

1. Les voix critiques des femmes, des chefs religieux, des jeunes, des organisations de la société civile et des personnes handicapées font défaut dans la composition actuelle du Groupe de travail présidentiel sur la pandémie de Covid-19. Cela devrait être corrigé pour une représentation efficace.

2. La baisse de l’utilisation de masques faciaux, d’autres Equipements De Protection Individuelle (EPI) et de la conformité aux autres avis de santé publique par les citoyens, observée à travers le pays pour freiner la transmission communautaire et arrêter la propagation de la pandémie de coronavirus, est très inquiétante avec le quotidien alarmant augmentation des infections enregistrées par le Centre Nigérian pour le Contrôle des Maladies.

3. Mauvaise application des directives gouvernementales par le personnel chargé de l’application des lois et de la sécurité observée dans tout le pays.

4. La plupart des citoyens ne sont pas au courant de leur statut en raison de tests inadéquats dans tous les États du Nigéria malgré la transmission communautaire continue à tous les niveaux.

5. Le refus des personnes testées positives pour COVID 19 de rester dans des centres d’isolement et des hôpitaux désignés pour le traitement contribue à la propagation et à la transmission communautaire de la pandémie de coronavirus

6. L’augmentation du taux de violence sexuelle et sexiste dans tout le pays demeure un grave sujet de préoccupation qui nécessite une attention urgente de la part de tous les organismes publics.

7. Le banditisme en cours dans les États de Katsina, Sokoto et Zamfara, dans la région du Nord-Ouest, est une menace pour la sécurité sur le point de faire boule de neige et de graves problèmes d’insécurité qui peuvent engloutir toute la région s’ils ne sont pas traités de manière adéquate.

7.0 Recommandations

1. Le Groupe de Travail Présidentiel sur la pandémie de Covid-19 devrait être élargi pour inclure davantage de femmes, de chefs religieux, de jeunes, d’OSC et de personnes handicapées afin d’assurer une représentation efficace de toutes les couches de la société dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

2. Les gouvernements Fédéral et des États doivent accorder la priorité aux campagnes agressives de sensibilisation et de sensibilisation des communautés sur la réalité de la pandémie et la nécessité de respecter les directives de santé publique et de conseil en matière de sécurité fournies par le gouvernement fédéral et le Centre Nigérian pour le Contrôle des Maladies.

3. L’Agence nationale d’orientation doit être considérée comme jouant un rôle très stratégique en transmettant le message approprié aux communautés locales et à la base sur les effets de la transmission communautaire sur la nation.

4. Les citoyens nigérians devraient se conformer à toutes les directives non pharmaceutiques fournies par le Groupe de travail présidentiel et le Nigeria Center for Disease Control pour réduire la propagation croissante du virus, comme cela a été observé ces dernières semaines.

5. Il est nécessaire de poursuivre la réévaluation des stratégies déployées par le Groupe de travail présidentiel et le Nigeria Center for Disease Control qui incluraient des dirigeants communautaires pour améliorer les stratégies, en particulier maintenant avec l’augmentation de la transmission communautaire et des infections enregistrées.

6. Les gouvernements des États devraient travailler avec le secteur privé organisé pour fournir des unités de test mobiles afin de garantir que la majorité des Nigérians ont accès aux services de dépistage et de soins de santé d’urgence.

7. Nous félicitons les dirigeants des deux chambres de l’Assemblée Nationale d’avoir envisagé d’organiser une session extraordinaire conjointe sur la violence sexuelle et sexiste, ce qui constitue un pas dans la bonne direction pour régler la question. Nous demandons toutefois à l’Assemblée Nationale de veiller à ce que toutes les recommandations visant à relever les défis systémiques qui entravent l’accès à la justice et un soutien complet aux victimes, aux survivants et à leurs familles soient prises en considération.

8. Les gouvernements Fédéral et des États devraient accorder la priorité à l’amélioration de la sûreté et de la sécurité publiques des citoyens, toujours et en tous lieux, en particulier en ce qui concerne les problèmes de sécurité en cours respectivement dans le Nord-Ouest et le Nord-Est, qui nécessitent une attention adéquate.

Que Dieu bénisse la République Fédérale du Nigéria et guérisse notre terre.

Benson Olugbuo, Ph.D
Directeur Exécutif
Fondation CLEEN

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*