Phone: +234-7067899368 +234-8028761792

COVID-19 : LA FONDATION CLEEN APPELLE LES CITOYENS A COOPERER AVEC LE GROUPE DE TRAVAIL PRESIDENTIEL POUR REDUIRE LA TRANSMISSION COMMUNAUTAIRE DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS AU NIGERIA

COVID-19 : LA FONDATION CLEEN APPELLE LES CITOYENS A COOPERER AVEC LE GROUPE DE TRAVAIL PRESIDENTIEL POUR REDUIRE LA TRANSMISSION COMMUNAUTAIRE DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS AU NIGERIA

Pour diffusion immédiate
Abuja-Nigeria
21h00 Lundi 1er juin 2020

COVID-19 : LA FONDATION CLEEN APPELLE LES CITOYENS A COOPERER AVEC LE GROUPE DE TRAVAIL PRESIDENTIEL POUR REDUIRE LA TRANSMISSION COMMUNAUTAIRE DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS AU NIGERIA

  1. Introduction

Le Lundi 18 Mai 2020, le Gouvernement Fédéral a prolongé l’assouplissement progressif du verrouillage pour deux semaines supplémentaires afin de permettre un équilibre entre le renforcement des activités économiques et la protection des citoyens contre les risques de la pandémie Covid19. Les Gouverneurs ont adopté les mesures Présidentielles visant à assouplir le verrouillage aux États. La Fondation CLEEN, par le biais de nos bénévoles répartis dans les 36 États et le Territoire de la Capitale Fédérale, Abuja a observé et documenté la conformité aux normes des droits de l’homme et aux directives gouvernementales, vis-à-vis l’assouplissement du verrouillage. Au dimanche 31 Mai 2020, le Nigéria a enregistré 10,162 cas confirmés, 3,007 cas récupérés et 287 décès. Le rapport suit le développement du 18 au 31 Mai 2020.

2.0 Méthodologie

La Fondation CLEEN continue d’adopter une approche de triangulation impliquant la collection de données primaires par nos 37 États et les coordinateurs et volontaires FCT dans les 774 LGA qui suivent les développements de COVID-19 à travers les États et par le biais de sources fiables d’informations secondaires. La Fondation CLEEN a reçu un total de 2,606 rapports dans les 774 LGA dans les six zones géopolitiques et ceux-ci sont ventilés comme suit :

• 1 500 rapports sur la conformité des citoyens aux directives gouvernementales ;

• 765 rapports sur la conduite du personnel de sécurité appliquant les directives gouvernementales ;

• 341 rapports sur des violations des droits de l’homme par le personnel de sécurité faisant respecter les directives gouvernementales sur la pandémie de COVID19.

  3.1. Conformité des citoyens aux directives gouvernementales

3. 1.1. 20 h 00 à 6 h 00 Couvre-feu

Suite à la levée de l’ordre du rester à domicile, le couvre-feu de 20 h 00 à 6 h 00 a été introduire par le gouvernement Fédéral. Cela a été adopté par la plupart des États de la Fédération. Nos observateurs dans les six États du Sud-Sud ont signalé que les citoyens avaient partiellement respecté le couvre-feu et les restrictions de rester à domicile par les divers gouvernements des États. Dans l’État de Bayelsa, il a été signalé que dans les LGA du sud d’Ijaw, de Brass et d’Ogbia, il n’y avait pas de conformité avec la directive du gouvernement sur le couvre-feu crépuscule. Cependant, le niveau de conformité est resté élevé à Yenagoa. Dans l’État d’Edo, le niveau de conformité des citoyens a été observé comme étant relativement élevé. Considérant que, il a été observé que dans les régions d’Igbanke et d’Akoko Edo de l’État, les citoyens ont violé le couvre-feu du crépuscule à l’aube. Dans l’État du Delta, nos observateurs ont noté que le niveau de respect du couvre-feu de 19 h 00 à 6 h 00 dans la plupart des régions de l’État était élevé.

Dans l’État d’Imo, nos observateurs ont noté que la conformité des citoyens au couvre-feu de 20h00 à 6h00 a rechuté récemment. Il a été signalé que les citoyens retournent progressivement aux activités nocturnes et, dans certains endroits, des bars et des hôtels sont ouverts. Dans l’État d’Abia, le couvre-feu est respecté dans l’État et les conditions de l’assouplissement partiel sont respectées par les résidents car les marchés n’ouvrent que le lundi, le mercredi et le vendredi chaque semaine. Dans l’État d’Enugu, il a été signalé qu’à la suite des directives de gouvernement de l’État, les magasins et des entreprises devaient fermer à 16 heures tous les jours.

3.2 Non-respect des directives sur la distance sociale

Dans la région Sud-Sud du Nigéria, nos volontaires ont observé et signalé une conformité partielle des citoyens sur l’utilisation des masques faciaux et la distance physique dans les lieux publics. Dans les zones côtières de l’État du Delta, les résidents n’avaient pas utilisé leur masque sachant que le groupe de travail de surveillance était inexistant dans la région. Il a en outre été observé que la plupart des conducteurs de bateaux et des passagers se déplaçant par voie maritime ou par des ruisseaux dans les communautés fluviales, à savoir : la rivière Egbokodo à Warri, la rivière Ethiope à Sapele, la rivière Urie à Igbide Isoko, le ruisseau Asaba- Ase et la rivière Aragba à Abraka, n’ont pas réussi à faire utilisation de masques croyant que le virus ne se propagera pas sur le territoire. La situation n’est pas différente dans l’État d’Edo où la distance physique n’est pas observée par les citoyens dans la plupart des marchés visités, en particulier le marché Ibillo à Akoko Edo LGA et la communauté Okhuesan à Esan Sud-Est LGA. Dans l’État de Cross River, les citoyens de Calabar, la capitale de l’État, respectent fortement la politique « pas de masque, pas de mouvement », mais il y a pas mal d’incidents de violation dans les communautés rurales. Dans l’État d’Akwa Ibom, nos observateurs des LGA de Mbo, Okobo, Udung Uko et Urue Offong, ont rapporté que les fidèles dans les églises n’étaient pas conformes à l’éloignement physique et à l’utilisation des directives sur les masques faciaux.

Dans la région du Sud-Ouest, le respect de l’éloignement physique dans les lieux publics notamment sur les marchés, les banques, les vehicules commerciaux est resté très faible dans les six États. Il a été signalé que la plupart des banques avaient pris des mesures pour améliorer la conformité des clients à la règle de distanciation physique. Bien qu’il ait été observé que la plupart des banques à Apapa, Mushin, Ifako Ijaiye, Ibeju Lekki, Amuwo Odofin, Lagos Island, Shomolu, Surulere, etc ont introduit un système de s’assoir sous la voûte de la banque avec des numéros d’étiquette fournis pour chaque client. En outre, à Lagos, il a été signalé que le niveau de conformité des automobilistes commerciaux s’était amélioré en ce qui concerne les restrictions en matière de capacité d’accueil des voiture définies par le gouvernement de l’État, sauf dans quelques cas, comme en témoigne dans Amuwo Odofin zone du gouvernement locale.

Nos observateurs dans la Centrale du Nord ont signalé une faible conformité des citoyens des États de la région. Dans les États du Plateau, du Niger, de Nasarawa et de Benue, il a été signalé que les directives relatives à l’éloignement physique étaient peu respectées car les gens se rassemblaient en grappes lors de rassemblements sociaux. Les rapports des six conseils régionaux du Territoire de la Capitale Fédérale (FCT) ont montré un mépris absolu pour les distances physiques aux arrêts de bus, aux banques et aux marchés. Cependant, il y a un niveau élevé de conformité parmi les transporteurs et les navetteurs au sein de la municipalité d’Abuja, car les voitures étaient visiblement vu transporter seul le nombre de personnes autorisées par l’administration FCT. Dans l’État de Kogi, les adeptes de la foi islamique ont observé les prières de l’Aïd-El-Fitri sans recourir à la distanciation physique et à l’utilisation d’un masque facial.

Dans le Nord-Ouest, les rapports de Katsina ont noté que toutes les mosquées centrales et les lieux de prière étaient bondés de fidèles fidèles pendant les prières de l’Aïd-El-Fitri. Des mesures de sécurité telles que: l’éloignement physique, le port de masques faciaux et le lavage des mains n’ont pas été observées. Seules quelques personnes portaient des masques faciaux à certains endroits. À travers les États du Nord-Est, certains fidèles musulmans ont été vus se conformer à l’avis de distanciation physique et à l’utilisation de masques faciaux lors des prières de l’Aïd-El-Fitri. Il a également été noté que nombre d’entre eux ne respectaient pas ces directives, y compris les femmes et les enfants.

3.3 Interdiction des rassemblements publics et respect des citoyens

Environ 53% des observateurs de la Fondation CLEEN ont noté un respect faible et modéré de l’interdiction gouvernementale des rassemblements publics. Les lieux observés comprennent les centres de culte, les célébrations religieuses, les mariages, les funérailles et les marchés.

Dans l’État de Bayelsa, nos volontaires ont observé qu’un rassemblement politique s’était tenu dans la communauté de Toro-orua à Sagbama LGA avec plus de 300 personnes présentes. En outre, à Obunagha et dans la ville d’Agbura, dans la LGA de l’État de Yenagoa, des cérémonies d’enterrement ont eu lieu avec une foule nombreuse de plus de 50 personnes, violant ainsi la directive du gouvernement sur l’éloignement physique.

Dans le Sud-Ouest, il a été signalé que l’interdiction des rassemblements publics était respectée car les principales églises et mosquées de la plupart des États étaient fermées. Cependant, dans l’État d’Ekiti, des informations ont fait état de la participation à des fonctions religieuses telles que les prières de jumat dans les mosquées et les services religieux. Dans l’État d’Ondo, il a été signalé que les résidents se conformaient à la directive du gouvernement de l’État accordant aux citoyens la possibilité d’enterrer les relations décédées dans un l’espace d’un mois. Cela a été remarqué à Igbotako, Okitipupa LGA et dans certaines parties du district sénatorial sud de l’État.

Dans la Central du-Nord, des compétitions de football se seraient déroulées à Jos North, Qua’n Pan, Kanke LGA de l’État du Plateau et Karu LGA de l’État de Nasarawa. Nos observateurs ont signalé que des cérémonies d’enterrement et de mariage ont eu lieu dans de nombreuses communautés, tandis que des activités religieuses ont également eu lieu dans les zones rurales et suburbaines comme Kwande, Agatu, Okpokwu, Ogbadibo, Vandeikya et Guma LGAs de l’État de Benue malgré la décision du gouvernement de renverser ses lever l’interdiction des activités religieuses. Divers rassemblements sociaux ont été signalés autour du FCT, à Mpape sous le conseil régional de Bwari et à Nyanya sous le conseil régional d’AMAC. Des résidents de Plateau, Kwara et FCT auraient observé des prières dans leurs différents foyers, car les lieux de prière auraient été désertés lors des célébrations de l’Aïd-El-Fitri. Dans la région du Nord-Est, les six gouverneurs des États ont levé l’interdiction des rassemblements publics et les activités quotidiennes sont revenues à la normale malgré la des cas de virus corona poussée dans la région.

3.4 Mouvements interétatiques

Nos volontaires dans l’État de Rivers ont indiqué que le gouverneur avait ordonné la poursuite de 14 personnes qui avaient déplacé du bétail de l’État d’Adamawa vers l’État de Rivers en violation de l’ordre de verrouillage de la frontière de l’État de Rivers et des déplacements interétatiques. Le gouverneur a également ordonné la vente aux enchères du bétail et des deux camions qui les transportaient. Dans le but de restreindre le mouvement interétatique, le gouvernement a construit une porte de fer géante entre les deux extrémités de la route pour bloquer la circulation des véhicules entre Rivers et l’État d’Abia. Dans l’État d’Edo, il a été signalé que le groupe de travail de l’État avait intercepté certains voyageurs en provenance du nord du pays lors de leur entrée dans l’État via les régions d’Ekpoma, Oredo et Akoko Edo. Dans l’État du Delta, les voies express Ughelli / Bayelsa, Koko / Bénin et le pont principal d’Asaba / Onitsha sont restées poreuses car des citoyens ont été observés entrant et sortant de l’État par ces zones. Dans l’État de Bayelsa, le groupe de travail Covid19 a intercepté deux bus transportant 17 adolescents soupçonnés d’être des Almajiris, leur a été refusée et refoulés. En outre, des voitures privées seraient impliqués dans les mouvements interétatiques entre Bayelsa et les États voisins des États du Delta et des fleuves. Dans l’État de Cross River, une cargaison de personnes en provenance du nord du pays déguisée en voiture de transport a été saisie à la frontière entre Benue et les États de Cross River au cours de la semaine par le groupe de travail de l’État. Dans l’État d’Akwa Ibom, il a été signalé que des cadavres avaient été introduits clandestinement dans l’État via l’ika LGA et Ikot Ebidang à Onna LGA.

Dans la région du Sud-Ouest, des mouvements de citoyens à travers les États ont été signalés. Dans les États de Lagos et d’Ogun, nos volontaires ont signalé que certains camions et autres véhicules transportant des articles essentiels ont joué un rôle majeur dans le non-respect des directives en faisant entrer clandestinement des personnes à l’intérieur et à l’extérieur des États. Les rapports d’Oyo indiquent que les mouvements interétatiques entre Lagos et Oyo restent persistants. Dans les États d’Ekiti, d’Ondo et d’Osun, la liberté de circulation a été maintenue, des informations ont été communiquées par les communautés frontalières selon lesquelles des mouvements interétatiques illégaux persistent. Cela est exploité par les forces de l’ordre et les agents de sécurité qui extorqueraient des automobilistes et des passagers.

 Nos observateurs de l’État du Plateau ont indiqué que Riyom LGA, qui est un point d’entrée d’Abuja, de Kaduna, de Nasarawa et de nombreux autres États, connaît constamment un trafic intense de camions et de véhicules transitant par l’État. Cette situation n’est pas différente des observations dans les LGA de Langtang et Jos East où des véhicules commerciaux des États de Kano, Bauchi et Borno entrent et sortent régulièrement des États. De plus, nos observateurs ont signalé qu’au Conseil régional d’Abaji de la FCT, il y a un afflux continu de véhicules le long de la voie express Lokoja-Abuja alors que des véhicules commerciaux en provenance de l’Est et d’autres États voisins comme Benue parcourent la rue.

Les rapports de nos observateurs dans le Sud-Est indiquent qu’il y a toujours des mouvements libres de personnes à travers les frontières. Nos observateurs dans l’État d’Imo ont indiqué que les frontières de l’État sont toujours très poreuses en raison de l’attitude compromettante des agents de sécurité qui appliquent l’interdiction des mouvements interétatiques. Les rapports de l’Igbo Eze North LGA à Enugu ont indiqué qu’il y a toujours des mouvements interétatiques, car certains bus et taxis commerciaux chargent secrètement des passagers du gouvernement local vers d’autres États comme Abuja, Anambra et Kogi. Selon l’équipe du groupe de travail COVID19 de l’État d’Imo, environ 96 passagers voyageant à travers l’État d’Imo vers l’État d’Abia ont été interceptés et testés pour le virus, après quoi ils ont été autorisés à continuer leur voyage. Il a été confirmé par la suite que 25 personnes ont testé positifs de l’éloignement physique, de l’isolement et du traitement des patients positifs.

4.0 Conduite du personnel de sécurité lors de l’application des directives gouvernementales sur la pandémie Covid19

Les observateurs de CLEEN ont noté une amélioration de la conduite du personnel de sécurité en mission Covid19. 60% des rapports reçus ont indiqué que le personnel de sécurité avait une bonne conduite, ce qui est une amélioration par rapport aux rapports précédents sur la conduite du personnel de sécurité.

 4.1 Assassinats extrajudiciaires de membres du personnel de sécurité et d’autres acteurs de l’État

Nos observateurs ont enregistré un total de 36 morts depuis le début de la restriction des déplacements dans le pays. Le 20 Mai 2020, un Fatai Oladipupo a été tué par balle perdue le long d’Obabiyi, Igando Road, Ikotun, Lagos par des policiers attachés au poste de police d’Ikotun qui tentaient d’appliquer le couvre-feu de 20h00 dans la région. Un vendeur de produits alimentaires âgé a été fouetté à mort par des militaires de la LGA de Nasarawa, dans l’État de Nasarawa, dans le but de faire respecter l’ordre de verrouillage. Dans l’État d’Anambra, le respect partiel des citoyens de la directive imposée a entraîné la mort d’un jeune homme qui a été abattu par la police pour avoir bafoué l’ordre de couvre-feu. L’incident s’est produit à Enugwu-Ukwu dans la LGA de Njikoka de l’État d’Anambra le Mercredi 20 Mai 2020. Notre observateur de la LGA de Ngor Okpala dans l’État d’Imo a signalé une incidence d’exécutions extrajudiciaires par le personnel de sécurité.

4.2 Brutalité des citoyens par les agents de sécurité

Nos observateurs ont signalé un cas d’agression sur un conducteur d’Okada par des agents de sécurité pour avoir emprunté la mauvaise voie le long de la voie express Lokoja-Abuja dans le conseil régional d’Abaji du FCT. Nous avons également noté une évolution inquiétante associée à la politique de change d’Alimajiri engagée par les gouvernements de Kano, Kebbi, Kaduna et d’autres États du Nord-Ouest. Il s’agit d’une évolution inquiétante et d’une violation des droits fondamentaux des enfants tels qu’ils sont consacrés dans la constitution de 1999 de la République fédérale du Nigéria, qui garantit le droit de tous les Nigérians à vivre dans n’importe quelle partie du pays.

5.0 Lacunes identifiées

1. Non-respect par les citoyens des directives concernant la distance physique et la précaution par le gouvernement et le Centre nigérian pour le contrôle des maladies.

2. Manque de centres de tests suffisants dans la plupart des États du Nigéria, car la plupart des citoyens ne connaissent pas leur statut Covid19.

3. Mauvaise application des directives gouvernementales sur les citoyens dans différentes parties du pays, y compris les communautés riveraines de la région Sud-Sud

 4. Extorsion par le personnel de sécurité sur les citoyens pour ne pas avoir utilisé de masques faciaux

5. Faible niveau de conformité aux directives de santé et de sécurité, en particulier physique distanciation

6. Complicité des agents de sécurité en cas de non-respect des restrictions de mouvement interétatiques imposées par le gouvernement fédéral et les gouvernements des États 7. Mauvaise offre d’équipement de protection individuelle (EPI) aux agents de santé locaux et aux agents de sécurité.

6.0 Recommandations

1. Les citoyens du Nigéria devraient coopérer avec le Groupe de travail présidentiel sur la pandémie de COVID-19 en observant les lignes directrices sur l’éloignement physique et d’autres protocoles établis pour réduire la transmission communautaire de la pandémie de coronavirus au Nigéria.

2. Fourniture de centres de test adéquats dans chaque district sénatorial des États.

3. La campagne éclaircissements et de sensibilisation des citoyens sur la bonne utilisation des masques devrait être intensifiée par les différents gouvernements des États.

4. Surveillance efficace du personnel de sécurité mettant en œuvre les mesures de contrôle aux frontières. En outre, les policiers en erreur reconnus coupables d’extorsion de citoyens et de violation des droits de l’homme devraient être sanctionnés de manière appropriée pour dissuader les autres policiers.

5. Les gouvernements des États doivent accéder correctement à la situation de la covid 19 dans leurs États en ce qui concerne la propriété ou autrement la levée de l’interdiction des réunions publiques.

Que Dieu bénisse la République Fédérale du Nigéria et guérisse notre terre

Benson Olugbuo, Ph.D
Directeur exécutif
CLEEN Fondation

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*